Twitter
News

5 novembre 2017

La Valle d'Aosta, Emile Chanoux e la ...

La Valle d'Aosta, Emile Chanoux e la ...

Participez nombreux à notre prochaine conférence à Valtournenche

journée d'études SISSCO

journée d'études SISSCO

La Fondation a participé aux journée d'études SISSCO

12 juin 2017

La Grande Guerra in provincia

La Grande Guerra in provincia

La Grande Guerra fu ben più di quella combattuta in trincea. Ne discutono Paolo Gheda, Alessandro Celi e Giacomo Zanibelli in occasione dell'uscita del volume "La Grande Guerra in provincia"

Sa longue histoire d’autogouvernement et le fait d’héberger une minorité linguistique francophone au sein de l’état italien font que la Région Autonome de la Vallée d'Aoste a depuis toujours, soit en tant qu'organisation administrative, soit en tant que population, manifesté un vif intérêt pour les formes d'autogouvernement et d'association qui constituent en bonne partie la raison d'être de la doctrine fédéraliste.
Après de nombreuses années d'efforts ayant comme but de doter le Val d'Aoste d'un institut de niveau universitaire à même d'étudier, d'approfondir et de défendre les thèmes du fédéralisme et du régionalisme, cet intérêt a trouvé son aboutissement avec l’institution, par la loi régionale du 28 juillet 1994, n. 36 de la Fondation Émile Chanoux. La Région Autonome de la Vallée d'Aoste et le Centre International de Formation Européenne (C.I.F.E.) en sont les membres fondateurs.

Mue par la préoccupation constante de fournir les instruments pour comprendre et analyser son environnement et les structures politiques qui y agissent, la Fondation Émile Chanoux a, au fil du temps, élargi son champ d’action à différents domaines, associant à une activité de recherche théorique et historiqueun effort de formation et de diffusion de la pensée fédéraliste.
Elle a tout d’abord reprit à son compte l’organisation des trois dernières années du prestigieux Collège universitaire d’études fédéralistes, fondé en 1961 par le C.I.F.E. et qui depuis a accueilli à Aoste plus de mille étudiants. Ces cours d'été avaient vocation à former les participants à une connaissance plus approfondie des thématiques liées au fédéralisme, avec une attention toute particulière pour la question des minorités.

Face à un monde en constante et parfois brutale transformation, la Fondation a ensuite consacré une partie importante de ses activités à la recherche géopolitique en organisant à Aoste en 2004 et 2005 deux éditions d’un Master en géopolitique, en collaboration avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Le but de ce cours à vocation professionnalisante, qui continue à se tenir régulièrement à Paris, étant de former les élèves aux nouveaux enjeux géopolitiques mondiaux et de leur fournir les outils pour mieux les appréhender.

La recherche théorique a affronté quelques-uns des nœuds principaux de la réalité valdôtaine avec la publication en 2000 des résultats d’une recherche économique sur les coûts et les bénéfices de l’autonomie valdôtaine et en 2004 d’un volume sur l’évolution démographique dans la région. D’un intérêt tout particulier le sondage linguistique réalisé en 2001 et dont les résultats peuvent être consultés en ligne sur ce site, ou dans le volume Une Vallée d’Aoste bilingue dans une région plurilingue. Réalisé avec le soutien de la Présidence du Conseil de la Vallée d’Aoste, de la Présidence du Gouvernement de la Région Vallée d’Aoste et de la Commission Européenne - Direction générale de l’éducation et de la culture, cette recherche est devenue un travail de référence sur la question linguistique en Europe. Plusieurs fois citée dans les travaux des institutions de l’Union Européenne, c'et le texte de référence du Conseil de l’Europe pour la Vallée d’Aoste. Le sondage est le premier recensement linguistique réalisé dans la région depuis 1921 (date du dernier recensement comportant une question sur la langue) et la recherche représente la plus importante tentative à ce jour de mettre en lumière l'état présente et la probable évolution future de la situation linguistique valdôtaine.

Depuis 2007 la Fondation Émile Chanoux s’est attelée à la reconstruction du climat social et culturel dans lequel naît, se forme et agit Émile Chanoux, martyr de la cause valdôtaine dont elle porte le nom. Avec la contribution de plusieurs chercheurs valdôtains, italiens et étrangers a donc commencé un travail de redécouverte des aspects les moins connus de sa vie et de son activité qui se concrétise par l’organisation de colloques et la publication de volumes thématiques, dont les deux premiers tomes sont consacrés à a formation intellectuelle et à la militarisation de la région dans les années Trente.

Entre 2009 et 2011 la Fondation est chargée d'organiser trois nouvelles éditions du Collège d’études fédéralistes, en proposant à nouveau à un public d’étudiants universitaires, de professeurs, de fonctionnaires, des cours de formation sur la théorie du fédéralisme, le fédéralisme fiscal et la question minoritaire dans le monde.

En 2012 est lancée une nouvelle collection éditoriale, les Cahiers d'histoire, politique, économie/Quaderni di storia, politica ed economia, publiée aux éditions Rubbettino, qui reflètent la volonté d'inscrire les activités de la Fondation dans la durée, de faire le lien entre le monde culturel francophone et celui italien et d'offrir à la Vallée d'Aoste une perspective et une visibilité internationale.

La Fondation a, depuis sa création, saisi les opportunités offertes par les nouvelles technologies, et est active sur Internet avec ses comptes Facebook et Twitter qui lui permettent d'informer au quotidien sur son activité.

En 2014 nous avons lancé le site Chanoux après sa mort, un projet ambitieux qui vise d'une part à recueillir et ficher tous les écrits consacrés à Émile Chanoux à partir de son décès jusqu'à aujourd'hui, mais aussi à reconstruire la vie du martyr de l'autonomie valdôtaine et à partager avec l'ensemble des historiens et des passionnés les résultats de nos recherches.